dimanche 3 décembre 2017

Une platine vinyle

Bien loin des modèles et matériaux organiques, l'on se repose en modélisant les bons vieux objets de la vie de tous les jours (ou presque). Voici donc une platine vinyle.

La modélisation en elle-même est triviale, mis à part peut-être le bras pour lequel il m'a fallu m'y reprendre à plusieurs fois. Je me suis bien amusé avec les matériaux, métalliques pour le bras, l'axe, et le corps de la platine, plastiques pour le disque, le support tournant, et le potard. L'on notera l'anisotropie du disque, et l'image utilisée comme texture pour l'étiquette. J'ai aussi réduit fortement la profondeur de champ, histoire de voir ce que ça donnait.

Reste à la faire tourner ?

mercredi 22 novembre 2017

Antisèche ffmpeg

Je me dépêche de copier depuis mon historique les commandes ffmpeg qui fonctionnent.

Voici pour encoder une vidéo à partir d'une série d'images de type 0001.png, 0002.png, etc. Les valeurs à bidouiller sont -r, pour la fréquence de trames, et le -crf, pour la qualité, 0 étant sans pertes, et 15 une bonne valeur intermédiaire.

ffmpeg -r 30 -f image2 -i %04d.png -vcodec libx264 -crf 0 -pix_fmt yuv420p output.mp4

Voici comment capturer son écran, avec l'audio Jack. Il faudra, une fois la capture commencée, connecter correctement la sortie désirée au nouveau nœud d'entrée correspondant à la capture. L'on notera la résolution contrôlée via le -s, et la qualité contrôlée via le -qp (mais pour une capture, mieux vaut du sans pertes). Juste en dessous, la même commande, mais avec la capture alsa standard habituelle.

ffmpeg -f jack -ac 2 -i pulse -f x11grab -r 30 -s 1280x1024 -i :0.0 -acodec pcm_s16le -vcodec libx264 -qp 0 -preset ultrafast -threads 0 output.mkv

ffmpeg -f alsa -ac 2 -i pulse -f x11grab -r 30 -s 1280x1024 -i :0.0 -acodec pcm_s16le -vcodec libx264 -qp 0 -preset ultrafast -threads 0 output.mkv

Enfin, après avoir capturé la vidéo, il est possible de la ré-encoder dans un mode plus agressif, sans perte de qualité, en changeant le -preset. Les captures étant particulièrement gourmandes en espace disque, c'est toujours quelques gigas de gagnés.

ffmpeg -i grosse_video.mkv -c:v libx264 -crf 0 -preset veryslow moins_grosse_video.mkv

mardi 21 novembre 2017

Un trilobite - Deuxième partie

Défiant toutes les idées préconçues sur l'anatomie de ces charmantes petites bêtes, j'ai muni mon trilobite d'une colonne vertébrale en plus de son exosquelette. Mais que les paléontologues se rassurent, il s'agit juste de fournir les outils pour animer mon trilobite plus fossilement (ah ah!).

Bon, et puis, il a fallu lui donner de la couleur. J'ai donc opté pour une chitine mouchetée du plus bel effet, avec un aspect rugueux très années -250M.

Vous avez peut-être vu sur mon feed Twitter (c'est à droite de l'écran, là) ma scène sous-marine. Je pense que vous voyez où je veux en venir !

lundi 13 novembre 2017

Un trilobite

Voici une de mes premières tentatives à peu près réussie de créer quelque chose d'organique. Parce que les trilobites me fascinent, voici donc un spécimen inspiré du Drotops armatus.

Pour donner cet aspect organique, j'ai bien entendu usé et abusé des subsurfaces et de l'édition proportionnelle. J'ai d'abord créé un demi segment avec un miroir afin de ne s'occuper que d'une moitié de la bestiole, puis utilisé le modificateur array afin de créer tous les segments, puis appliqué le modificateur afin de pouvoir ensuite agrandir les segments vers la tête et les resserrer vers la queue. J'ai ensuite transformé le dernier segment en queue, et le premier segment en tête, avec ajout de nouvelles loop cut pour ajouter de la géométrie là où j'en avais besoin.

Maintenant, j'aimerais bien ajouter une armature pour que l'animal puisse se tortiller, mais jusqu'à présent, cela n'a donné que de la bouillie de polygones. Il va falloir que je potasse le sujet.

Autre problème de taille, trouver un matériau pour la carapace. Allez savoir quelle pouvait bien être la couleur de la chose ! On avisera. Voire, on fera un trilobite moderne, chitine chromée et jantes alliage.

dimanche 5 novembre 2017

Euro Truck Simulator - Extension Vive la France !

C'était les soldes dans Steam, et je me suis donc offert l'extension "Vive la France" de Euro Truck Simulator, qui ajoute de nombreuses routes et villes françaises, ainsi que de nouvelles missions, comme faire des livraisons dans les centrales nucléaires ! J'ai pu en particulier observer le passage de la Nationale 7 sous les pistes d'Orly, avec les avions qui nous passent au dessus (sauf qu'ils ont mis ça sur l'A1 au nord de Paris, mais on leur pardonne), et le Pont de Normandie, absolument magnifique, que j'ai saisi sur le vif au volant de mon gros Volvo.

Me voilà maintenant du côté de Bordeaux. Je vais me diriger vers la mer et tenter de prendre quelques photos de la Méditerranée.

Dans ma wishlist steam, également, "Bella Italia", l'extension Italie pas encore sortie, mais sur laquelle je garde un œil.

dimanche 22 octobre 2017

Ma base est complète !

Enfin ! Après 7 voyages, j'ai pu compléter ma base. J'ai donc mon module de communications, deux modules d'habitation, un laboratoire, et un réservoir de carburant détaché pour des raisons de sécurité (en fait, surtout parce que le moteur physique faisait exploser les pieds quand le réservoir était trop rempli, et donc trop lourd). J'ai également fait venir deux rovers de chantier qui m'ont permis de déplacer les composants de la base, et deux rovers explorateurs, bourrés d'équipement scientifiques, qui permettront à mes équipes d'aller faire le plein de science.

L'on notera que si la faible gravité de Minmus est fort pratique pour l'atteindre avec un minimum de DeltaV, et d'atterrir très facilement sur les surfaces planes, il rend la conduite fort périlleuse, et la moindre manœuvre un peu brusque vous envoie en l'air et risque de casser quelque chose. Il faut donc prendre son mal en patience, et se déplacer tout, tout, tout doucement !

lundi 16 octobre 2017

Prémices de base sur Minmus

Après des dizaines d'heures à préparer ma base et à l'envoyer en pièces détachées, j'ai attaché les deux premiers morceaux : mon centre de contrôle, et un bout de couloir ! Le laboratoire est également arrivé, et il ne me manque donc plus que l'arrivée des lieux de vie avec leurs 9 Kerbals : 1 commandant de bord, 2 scientifiques dans le labo, et 2 équipes composées chacune d'un pilote, d'un ingénieur, et d'un scientifique, qui iront chacune visiter les endroits déjà repérés pour faire le plein de science.